Aveu....

Publié le par yoora

 

 

J’écris aujourd’hui, ce n’est pas parce que j’essaye de me trouver les motifs mais parce que je suis un exemple de beaucoup des tunisiens et dans ce pays et en dehors de ce pays. Mais la différence entre moi et eux est que je suis à l’encontre de ces gens là j’ai au moins le courage de pouvoir avouer ma faute : mon ignorance.

Un mois en arrière, j’ai été totalement dépassée par les événements qui se passent dans mon pays. Ce n’est pas par manque du civisme ou d’humanité mais tout simplement parce que j’étais dans une période de révision et des examens.

Je ne suis pas du genre à me coller tout le temps devant la télé et la seule et unique source de savoir c’est l’internet auquel j’ai choisi de m’éloigner aussi un mois avant ces évènements.

Vous me dites peut-être est-ce vraiment une raison ?

Non je suis bête et j’ai tort. Oui j’avoue. Ce n’est pas une raison.

Comment, j’ai pu vivre isolée du monde ?

Tout simplement parce que j’étais ignorante et le monde dans lequel j’ai vécu se réduit à mes études.

Une autre raison : Comme la plus part des tunisiens je n’ai jamais cru voir venir le jour où on se débarrasserait de ZABA.

ZBA, était ici avant même ma naissance et je l’ai toujours cru une partie intégrante du pays. J’ai vécu dans la même maison, je vois toujours et depuis plus de 20 ans les mêmes têtes, J’entends le même discourt, le même pays et le même chef d’Etat.

Je n’ai jamais intégré un parti politique ou un syndicat et tout ce qui m’intéressait c’est le travail humanitaire.

C’est vrai qu’une grande partie a été la faute de mon éducation enfantine et la société dans laquelle j’ai grandi mais je suis moi-même fautive : par mon ignorance.

J’ai fermé la gueule et j’ai gardé mon putain coin silencieuse. Je n’étais non plus contente et c’est pour quoi j’ai commencé il y a 2 ans ou plus à penser à quitter le pays et aller voir ailleurs.

Parce que dans mon pays, il n’y était pas lieu de rêver ou d’essayer de travailler pour améliorer. Une seule pensée au quelle j’ai toujours cru et aujourd’hui ma croyance a augmenté : Certainement mes enfants ne vont pas grandir de la même façon dans laquelle j’ai vécu depuis 20 ans déjà : dans la merde.

Je suis reconnaissante à touts les martyrs qui ont été la raison pour moi de croire et d’être fier par mon appartenance) le Tunisie. Vous êtes ma source d’inspiration.

(À suivre certainement).

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article