Ecrire c'est tuer

Publié le par yoora

J'ai lu aujourd'hui un article publié dans le magazine "Psychologies" portant suer le thème de l'écriture autobiographique (p128)

On a posé la question suivante: "Pour quoi j'écris sur moi? "

Pour répondre à cette question, on a demandé leur avis à 3 auteurs.

La première est une blogueuse âgée de 40 ans qui a répondu: "m'exposer aux commentaires des autres m'aide".

Selon Emmanuel (écrivain de 52 ans) "Quand j'écris "je", je me sens à la bonne place"

Alors que pour Anne-Marie, une directrice éditoriale sexagénaire, l'écriture sur soi-même permet de prendre possession de son passé.

Moi même je me suis posé cette question. Pourquoi j'écris (le plus souvent)sur moi même ?

Je veux admettre que j'ai lu un jour un livre intitulé "Dhakerat Aljasad" (memoirs du corps) de l'écrivain Algérienne "Ahlem Mestghanmi".

Selon elle, écrire c'est tuer des gens que leur présence nous devenu un fardeau insupportable.

J'ai essayé d'écrire pour se libérer d'un amour mélancolique, un amour perdu. J'ai voulu oublier un homme et apprendre à vivre sans lui, bref de le "tuer".

J'ai "raconté" notre histoire c'est dire je l'ai écrit depuis plus de 5 ans déjà. Mais, je me suis trouvé avec des longs récits et texte qui ne parlent la plus part de temps que de lui. C'est dire me rappellent de lui.

J'ai eu peur de le perdre dans ma mémoire après l'avoir perdu dans ma vie.

"Écrire pour tuer des gens que leur présence est devenu un fardeau pour la notre vie"

Je me suis rendu compte que je n'ai fait que le garder: garder cet amour en mots.

Bon je dois assumer. Peut-être, que je l'ait oublié ou même un petit peu ma mémoire s'est fut sauvé de cette personne, mais jamais mon stylo, car il y est toujours présent.

Aujourd'hui, j'anime des pages entiers juste en parlant de lui alors pour quoi commettre ce crime.

Je ne l'ai pas tué mais j'ai transformé cette personne en mots.

Il n'y a qu'une seule chose qui puisse le tuer, c'est le moment où mes récits s'oublient ou que personne n'entend parler de lui, c'est seulement à ce moment là que cette personne sera morte. 

 

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Evy 07/11/2010 22:35



bonsoir ! petit passage pour te souhaiter une douce soirée a bientôt sur la communauté de l'univers magique pour te lire bisous evy



Luigi Manata 02/10/2010 17:22



Bonjour,

Bienvenue dans la communauté "Auto-histoire de vie" où tu as toute ta place ; et longue vie à ton blog.

Une chose sur cet article... les gens qui ont perdu des êtres chers le savent bien, c'est quand la personne n'est pas plus dans le mental, plus dans le souvenir, qu'elle meurt vraiment. Je ne
partage cette vision que mettre en mots c'est tuer, bien au contraire... "terminer", oui quelques fois, mais tuer non...

Bien amicalement.



Annie 27/09/2010 08:43



Peut-être que parler de lui parle en fait de toi? C'est toi qui es importante pas le passé ou les autres.